30/08/17: Déby rompre les relations avec le Qatar sur instruction de Al Salué. 25/03/2017 aprés un long silence , nous reprenons trés lentement à partir d'aujourd'hui . Un français anonyme enlevé au Tchad , par qui pourquoi ? lisez à la page centrale ... 25 mars 17/ åÇ ÞÏ ÚÏäÇ. áíÓÞØ ÎæäÉ ÇáæØä 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les proxenètes politiques, vive le tchad tout-puissant d'hommes intègres 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les traitres de la République 21 octaobre 2016/Tchad-Diplomatie: Le ministre des affaires étrangère du Tchad est candidat depuis ce soir au poste de la presidénce de la commission de l'Union Africaine 20 juil 16/ Le 8 août, selon plusieurs rumeurs qui se recoupent, serait la mère des journées. comprennent que pourra. 06juil/16: Question en l’air : Deby est-il le plus mauvais leader parmi les leaders tchadiens ? Nous y reviendrons. 06juil/16: Le Directeur général de l’ANS fait des confidences très graves. Nous y reviendrons. 06juil/16: l’ANS recrute massivement des femmes dans le but de persécuter les activistes tchadiens 06 juil/16: 4. Chers lecteurs, alhifrig.com est un site dédié à la lutte révolutionnaire, notre ligne éditoriale reste et restera toujours l’expression de notre engagement politique dont l’obédience est claire. 06 juil/16: Si dans une seule banque au Panama, nous disposons de 10.76 milliards de dollars, combien y aurait-il ailleurs ? (lire la page centrale 06 juil/16: Pourquoi Idris Deby Itno multiplie-t-il les dettes sur le dos du Tchad ? lire la rubrique « Bil-tchadi ». 6 mars 16/Tchadiens, préoccupons-nous du primordial : le retrait de la candidature du président Idriss Deby Itno.
 

26 fev 16/ L’affaire Zouhoura fait verser des larmes de crocodile

Ceux qui s’indignent de la publication des images de la courageuse Zouhoura et du supplicié Abachou sur le net ne sont pas toujours des innocents.

Ils ne sont pas d’autant plus innocents qu’ils trouvent du choquant même dans la publication d’une photo normal du défunt de son vivant. En fait, si pour certains cette compassion dans laquelle ils étaient entrainés était sincère, pour d’autres c’est une manière de camoufler les crimes en tout genre de celui envers qui ils ont une certaine marque de sympathie.

Pour d’autres encore, cette indignation camouffle bien une crainte d’un lendemain incertain quant à leur intérêts personnels. Il se pourrait qu’ils n’apprécient pas vraiment la gestion de Deby mais vu les têtes de ceux qui sont sortis dans les rues pour dénoncer les monstruosités commises par les fils des dignitaires du régime et de sa police, ils craignent que ce mouvement se métamorphose en une réelle révolution bien populaire cette fois-ci, et, qui risque d’emporter beaucoup plus des « choses ». Qu’on suive notre regard.

Nous savons que dans toute société humaine, il y a des meneurs et d’objecteurs d’opinions. Ces types d’objecteurs ou, disons plus concrètement, ces corrupteurs des mœurs existent dans des sociétés dites les plus policées. On manipule le choquant pour en faire agréable et faire du bon sens indécent. Le manège de ces objecteurs d’opinion est donc on ne peut plus compréhensible.

Ils disent que la publication des images de Zouhoura et de Abachou sur le net choquerait les parents des victimes, ils nous demandent de se mettre à la place des familles éprouvées. En fait, cette compassion apparente à l’égard de parents des victimes n’est rien d’autre qu’une manipulation de leur part pour cacher la vérité et donc la douleur des familles concernées. Ils semblent oublier qu’en fait, lorsque la population s’est soulevée, choquée par les actes ignobles des enfants de la nomenclature et la de police à la gâchette facile, c’est qu’elle se sente elle-même Zouhoura et Abachou. C’est une affaire donc tchadienne.

Nous savons aussi que de tradition tchadienne, les parents des victimes seront certainement soumis à l’exercice préféré des régents de la terre tchadienne qu’est le maniement du bâton et de la carotte, dans le but d’enterrer l’affaire tel on enterre les morts qu’on oublie souvent dès la première semaine.

Bref, chers messieurs, pour nous autres, les vrais victimes, nous nous réjouissons qu’on s’apitoie sur notre sort ne serait-ce qu’en publiant les preuves de forfaits de ceux qui nous ont beaucoup trop mal depuis des décennies et qui disent officiellement et ouvertement qu’ils sont nos maitres. Alors, nous ne voyons rien de choquant dans la publication des images des victimes, nous croyons par contre que ces images choqueront sans doute ceux qui ont commis les forfaits ainsi que leurs soutiens, et non les victimes. Car les victimes ne demandent que justice à la mesure des crimes commis, et ce, en divulguant les preuves de ces crimes. Autrement, c’est-à-dire ne pas divulguer les preuves, cela s’apparenterait à une complicité avec les bourreaux.

Et donc bien que choquantes sur le plan strictement moral, elles sont aussi une source qui nous donne plus de vigueur dans notre lutte pour un changement réellement démocratique dans notre patrie.

Et justement c’est cette vigueur-là que craignent ceux qui nous font la morale. Ils craignent que choqués, nous irons un plus loin que de demander justice pour les victimes ; que nous irons jusqu’à demander le départ définitif du fossoyeur de la république et ses acolytes avec.

Oui, longtemps endormis, longtemps léthargiques, apathiques, nous avons besoins d’être choquer pour que nous oublions la peur, pour que nous nous ressaisissons et prendre notre destin en main.

La rédaction

 
 
 
22 juil 16: Le ridicule journalistique du régime
06 juil/16: Quand les tarés parlent de réalisations
06 juil/16: repris pour vous:Quand un révolutionnaire du vingtième siècle parle du…Tchad
06 juil/16: Après plusieurs mois d’interruption, Alhiwar Al-Ifrighi reprend ses activités.
8 mars 16/Tchad : l’auteur Abbas Kayangar réclament justice pour Monsieur BRAHIM MAHAMAT DJAMALADINE (Alias Djamal Brahim Mahamat Annaï) !
4 mars 16/ L’union fait-elle vraiment la force !
26 fev 16/ L’affaire Zouhoura fait verser des larmes de crocodile
13/06/2015/Communiqué N°004/PDTF/Juin/2015
20 jan 2015/ relécture: Une dictature éclairée plutôt qu’une démocratie de façade
24 dec 14/ Esquisse du portrait d'un révolutionnaire: Dr Ley-Ngardigal Djimadoum
 
         

Acceuil ا Site Map ا Contact Us

Copyright 2010 alhifrig. All Right Reserved.
Alhiwar Alifrighi