25/03/2017 aprés un long silence , nous reprenons trés lentement à partir d'aujourd'hui . Un français anonyme enlevé au Tchad , par qui pourquoi ? lisez à la page centrale ... 25 mars 17/ åÇ ÞÏ ÚÏäÇ. áíÓÞØ ÎæäÉ ÇáæØä 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les proxenètes politiques, vive le tchad tout-puissant d'hommes intègres 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les traitres de la République 21 octaobre 2016/Tchad-Diplomatie: Le ministre des affaires étrangère du Tchad est candidat depuis ce soir au poste de la presidénce de la commission de l'Union Africaine 20 juil 16/ Le 8 août, selon plusieurs rumeurs qui se recoupent, serait la mère des journées. comprennent que pourra. 06juil/16: Question en l’air : Deby est-il le plus mauvais leader parmi les leaders tchadiens ? Nous y reviendrons. 06juil/16: Le Directeur général de l’ANS fait des confidences très graves. Nous y reviendrons. 06juil/16: l’ANS recrute massivement des femmes dans le but de persécuter les activistes tchadiens 06 juil/16: 4. Chers lecteurs, alhifrig.com est un site dédié à la lutte révolutionnaire, notre ligne éditoriale reste et restera toujours l’expression de notre engagement politique dont l’obédience est claire. 06 juil/16: Si dans une seule banque au Panama, nous disposons de 10.76 milliards de dollars, combien y aurait-il ailleurs ? (lire la page centrale 06 juil/16: Pourquoi Idris Deby Itno multiplie-t-il les dettes sur le dos du Tchad ? lire la rubrique « Bil-tchadi ». 6 mars 16/Tchadiens, préoccupons-nous du primordial : le retrait de la candidature du président Idriss Deby Itno. 6 mars 16/1- Maintenir la pression sur le régime, doit être une action quotidienne de tout citoyen libre. Autrement ça serait une autre occasion de perdue.
 

22 juil 16: Le ridicule journalistique du régime

Il s’appelle ALNAHADA, le journal. Un organe de propagande du parti au pouvoir mais qui tente ridiculement de se passer pour titre national.

Dans le passé, et dans ces mêmes colonnes de notre site, nous avions, à maintes reprises, dénoncé la manière incohérente avec laquelle les thuriféraires du régime, convertis en journalistes de circonstance, ils manipulent l’information. De même, nous avions attiré l’attention du régent en chef de la terre tchadienne qu’il est impérativement important de se trouver de vrais hommes de lettres pour faire sa propagande dans un langage cohérent, décent et compréhensible.

Si nous avions démontré par le passé que le Tchad n’est pas franchement un pays francophone (si autant que nous comprenions le sens étymologique du terme), et que, par conséquent, notre connaissance de la langue de Montesquieu est vraiment approximative, cela ne voudrait pas absolument dire que nos journalistes ou ce qui nous tient de tels doivent avoir un niveau de connaissance moindre que le nôtre.

Dans sa frénésie linguistique tendant à « épater positivement» ses stupides politiciens et primitifs de maitres, l’auteur de l’éditorial de « ALNAHADA » nous expose un papier dont l’approche stylistique et la syntaxe font ménage avec des paraboles dont l’à-propos est franchement déconcertant.

Et si on pourra fermer les yeux et, surtout, la conscience intellectuelle sur les multiples turpitudes rédactionnelles de l’auteur qui ne trouve pas nécessaire de titrer son article, il serait insultant de laisser passer quelques passages de cette salade fétide.

Bien sûr, nous n’allons pas éplucher tout l’article car, pour nous, ceci ne constitue pas une priorité de lutte encore que nous aurions vraiment l’envie de le faire puisque notre diagnostic de la chose publique est déjà depuis longtemps fait. Néanmoins, nous voudrions juste donner un seul exemple de cette incohérence nationale. Lisons, par exemple ce passage de notre éditorialiste :


« Ce nouveau Tchad qui renait des cendres de la dictature et des guerres civiles justifie à plus d’un titre son engagement sur la voie providentielle de sa renaissance ». Hou da kalaam chounou, ya djamaa ?

Passe encore pour les mensonges qui truffent cet éditorial drôlement dithyrambique, on est vraiment éberlué devant des telles assertions anecdotiques telles que
« Ce nouveau Tchad qui renait des cendres de la dictature et des guerres civiles ».

Ce monsieur, ne sait-il pas qu’on ne renait que de ses propres cendres ? Des cendres de la dictature ne renaissent que des dictatures, des cendres des guerres civiles ne renaissent que des guerres civiles. C’est aussi de son propre cendre que le phénix renaquit (parait-il), mais non des cendres des dinosaures, par exemple. Bref, c’est juste un des milliers des aspects ridicules de l’éditorial du journal « ALNAHDA ».


Bref, que diront les citoyens d’autres pays quand ils liront « notre » journal ?
L’intégralité du journal.

La rédaction.

 
 
 
22 juil 16: Le ridicule journalistique du régime
06 juil/16: Quand les tarés parlent de réalisations
06 juil/16: repris pour vous:Quand un révolutionnaire du vingtième siècle parle du…Tchad
06 juil/16: Après plusieurs mois d’interruption, Alhiwar Al-Ifrighi reprend ses activités.
8 mars 16/Tchad : l’auteur Abbas Kayangar réclament justice pour Monsieur BRAHIM MAHAMAT DJAMALADINE (Alias Djamal Brahim Mahamat Annaï) !
4 mars 16/ L’union fait-elle vraiment la force !
26 fev 16/ L’affaire Zouhoura fait verser des larmes de crocodile
13/06/2015/Communiqué N°004/PDTF/Juin/2015
20 jan 2015/ relécture: Une dictature éclairée plutôt qu’une démocratie de façade
24 dec 14/ Esquisse du portrait d'un révolutionnaire: Dr Ley-Ngardigal Djimadoum
 
         

Acceuil ا Site Map ا Contact Us

Copyright 2010 alhifrig. All Right Reserved.
Alhiwar Alifrighi