30/08/17: Déby rompre les relations avec le Qatar sur instruction de Al Salué. 25/03/2017 aprés un long silence , nous reprenons trés lentement à partir d'aujourd'hui . Un français anonyme enlevé au Tchad , par qui pourquoi ? lisez à la page centrale ... 25 mars 17/ åÇ ÞÏ ÚÏäÇ. áíÓÞØ ÎæäÉ ÇáæØä 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les proxenètes politiques, vive le tchad tout-puissant d'hommes intègres 25 mars 17/ Nous sommes de retour. Abas les traitres de la République 21 octaobre 2016/Tchad-Diplomatie: Le ministre des affaires étrangère du Tchad est candidat depuis ce soir au poste de la presidénce de la commission de l'Union Africaine 20 juil 16/ Le 8 août, selon plusieurs rumeurs qui se recoupent, serait la mère des journées. comprennent que pourra. 06juil/16: Question en l’air : Deby est-il le plus mauvais leader parmi les leaders tchadiens ? Nous y reviendrons. 06juil/16: Le Directeur général de l’ANS fait des confidences très graves. Nous y reviendrons. 06juil/16: l’ANS recrute massivement des femmes dans le but de persécuter les activistes tchadiens 06 juil/16: 4. Chers lecteurs, alhifrig.com est un site dédié à la lutte révolutionnaire, notre ligne éditoriale reste et restera toujours l’expression de notre engagement politique dont l’obédience est claire. 06 juil/16: Si dans une seule banque au Panama, nous disposons de 10.76 milliards de dollars, combien y aurait-il ailleurs ? (lire la page centrale 06 juil/16: Pourquoi Idris Deby Itno multiplie-t-il les dettes sur le dos du Tchad ? lire la rubrique « Bil-tchadi ». 6 mars 16/Tchadiens, préoccupons-nous du primordial : le retrait de la candidature du président Idriss Deby Itno.
 

06 dec 14/ Quand un révolutionnaire du dix-huitième siècle parle du…Tchad

Comparaison est une… raison. Depuis toujours, les tchadiens prétendent vouloir la liberté. Et il n’est pas normal de ne pas les croire.

Ils veulent la liberté, ils veulent la justice, mais gratuitement, « besplatno», diraient les russes. Ils ne veulent pas payer pour leur liberté ou ne savent pas comment payer et en quelle monnaie.

Aussi, sans vouloir aller dans les détails du motif de ce que je viens d’avancer, qu’il me soit permis, tout d’abord, de proposer une lecture de l’article d’un révolutionnaire du dix-huitième siècle qui, aussi étonnant que cela se constate, semble parler du peuple tchadien. Ce révolutionnaire est Jean-Paul Marat, médecin, journaliste et homme politique français.

J’exposerai mon point de vue après la lecture de cet article du Dr Jean-Paul Marat.
« Non, la liberté n’est point faite pour nous : nous sommes trop ignares, trop vains, trop présomptueux, trop lâches, trop vils, trop corrompus, trop attachés au repos et aux plaisirs, trop esclaves de la fortune, pour connaître jamais le prix de la liberté : nous nous vantons d’être libres ! Pour sentir à quel point nous sommes esclaves, il suffit de jeter un coup d’œil philosophique sur la capitale, et de voir les mœurs de ses habitants.

Nous ressemblons si parfaitement aux Romains, sous les despotes qui les tyrannisaient après la perte de la république, qu’il est impossible de lire les satires VI, VII et VIII du Juvénal, écrivant sous Domitien, sans reconnaître nos femmes galantes, nos gens de lettres et nos jadis nobles, dans la peinture qu’il fait de ceux de Rome.

Mais c’est dans la satire XIII que les Parisiens peuvent se reconnaître, au tableau qu’il fait de l’avarice, de la rapacité, de la fraude, de la friponnerie, de la perfidie, du brigandage et des crimes de toute espèce qui souillaient Rome. Je passerai sous silence ces traits caractéristiques, pour tracer le portrait qu’il fait de la soldatesque romaine ; nous y reconnaîtrons, trait pour trait, nos gardes nationaux : même insolence, même licence, même impunité et mêmes privilèges…

Hommes lâches et corrompus, cessez de vous plaindre de vos fers, des outrages auxquels vous êtes exposés, de la tyrannie qu’on déploie contre vous : comment pourriez-vous vouloir jouir de vos droits, vous les méconnaissez ?

Comment pourriez-vous les défendre, vous n’en sentîtes jamais le prix ?
Il faut des lumières, du courage, des soins, des combats, pour conquérir la liberté ; pour la conserver, il faut de la constance, et une vertu à l’épreuve des fatigues, des privations, de la misère, de la faim, des périls, de la douleur.

Non, non, elle n’est point faite pour une nation ignare, légère et frivole ; pour des citadins élevés dans la crainte, la dissimulation, la fourbe, le mensonge ; nourris dans la souplesse, l’intrigue, la flagornerie, l’avarice, l’escroquerie ; ne subsistant que de friponneries et de rapines, ne soupirant qu’après les plaisirs, les titres, les décorations, et toujours prêts à se vendre pour de l’or.

Aussi après s’être soulevés à la fois contre la tyrannie qui menaçait de mettre leurs maisons au pillage, et avoir désarmé les satellites du tyran, les a-t-on vus à l’instant s’agiter et courir après les emplois et les places lucratives, dès qu’il a été question de changer la forme du gouvernement ; ensuite piller le public sans pudeur, puis se rallier autour de la cour, lorsqu’il a été question d’établir la loi de l’égalité ; puis se vendre au despote pour enchaîner le citoyen indépendant : tandis que le citadin, avare ou inepte, pressait le ciel, par ses vœux, de rétablir l’ancien régime, le règne de la servitude, auquel nous avons été ramenés, peu à peu, après avoir été travaillés deux années entières par des mouvements populaires et les agitations de l’anarchie.

Il en est de notre révolution comme d’une cristallisation troublée par des secousses violentes ; d’abord tous les cristaux disséminés dans le liquide, s’agitent, se fuient et se mêlent sans ordre ; puis ils se meuvent avec moins de vivacité, se rapprochent par degrés, et ils finissent par reprendre leur première combinaison et par se rejoindre étroitement.
Source : Marat Jean-Paul, dans l'Ami du peuple, du 27 août 1791.


NB. Alhiwar Al-Ifrighi vous propose qu’après avoir lu ce texte, essayez de trouver les points de ressemblance avec notre situation. Nos commentaires, à nous, suivront.

 
 
No Comment
 
06 juil/16: Après plusieurs mois d’interruption, Alhiwar Al-Ifrighi reprend ses activités.
20 jan 2015/ Alhiwar Al-ifrighi menacé dans son existence!
06 dec 14/ Quand un révolutionnaire du dix-huitième siècle parle du…Tchad
La plaine des morts
13 dec 12/Comment les hommes du président mènent leur double jeu.
 
         

Acceuil ا Site Map ا Contact Us

Copyright 2010 alhifrig. All Right Reserved.
Alhiwar Alifrighi